Centre de Recherche International Voi Analyse

Langue d'affichage

Cri blanc

" Il y a des blessures blanches. Elles vous arrivent, on ne sait quand.C’est un trou, qui vous vient dedans, et qui grandit invisiblement : le creux du creux, en quelque sorte.Un jour, tous les mots y passent ; un autre, toute l’ombre du temps ; un autre encore, vous-même ".

Voix fantôme, voix fétiche

Que veut le fantôme ?
La voix défunte harcèle l’oreille frissonnante, et nous parle d’un deuil inachevé. Voix d’outre-tombe, elle fait alliance avec le fantasme, et pulse sans cesse dans des restes vocaliques et lambeaux langagiers. Dibbouk d’entre deux mondes, âme éperdue condamnée à l’errance mutique, elle cherche une glotte d’emprunt pour parachever sa trajectoire parlante. Membre fantôme de la castration, elle joue les illusionnistes ; trompe-lamort, passe-muraille du Réel, elle déclame son Requiem et fait jointure dans les temps éclatés par la disparition. Fétiche élevé au rang d’idole de l’absence, funambule de l’oubli, la voix des-feintes éclabousse d’effroi les gouffres mélancoliques. Fantôme et fétiche ont l’art du surgissement insolite ; triomphant du Rien, taraudant le vide, se moquant des apocalypses, ils font ainsi métaphore à cet effet d’inouï. À l’écoute de ce palimpseste sonore, l’analysant se désinscrit de ces grappes de miasmes fantomatiques vocaliques. Allongé sur le divan la tête entre les mots, à la recherche de chardons bleus d’autremer, il traduit la mélopée de ces voix spectrales qui le colonisent. Cet autre fantomatique, en absence de mots à perpétuité, c’est celle ou celui d’avant, Fata Morgana surgissant à l’horizon de sa parole en devenir... 

 

Leçon du hors-sens ; Équivoque phonique, équivoque signifiante

Merci au Professeur Riadh Ben Rejeb et Emira Khelfi pour leur invitation, de même qu’à Lamia Borgi rencontrée au CRIVA, ainsi que toutes les autres personnes qui ont contibué à monter cette journée. Merci de nous donner l’opportunité d’échanger depuis nos champs conceptuels divers sur ce thème « Du son et Du Sens », titre dont s’est saisie mon oreille de musicologue musicienne, et mon oreille de psychanalyste. Et vous n’aurez pas été sans remarquer le Witz – comme aurait dit Freud – ou jeu de mots à la Devos, attaché à mon titre : « Leçon du hors-sens ; Équivoque phonique, équivoque signifiante ». Reposant lui-même sur l’équivoque sonore et l’équivoque signifiante de le-son, devenu leçon.

 

Avec Micaela, la voix de L'Autre femme

Prélude ; La voix perdue ou le fantôme de l’opéra

Ecartelée entre la signification et la musique, la voix d'Opéra est en procès constant avec elle-même. Ses tentations extrêmes sont marquées par des figures vocales s’opposant dans un florilège de rôles. L'opéra, est, d’une certaine façon, la mise en scène paroxystique de cette voix en procès, qui ne peut trouver que la mort chaque fois qu'elle a la tentation de développer séparément l'ordre du sens et l'ordre du son.